John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Ressources et demandes en eau en Méditerranée : situation et perspectives Volume 20, numéro 1, janvier-février-mars 2009

Auteurs
Plan Bleu 15, rue Ludwig Van Beethoven 06560 Valbonne France Site web : www.planbleu.org
  • Mots-clés : changement climatique, gestion de la demande en eau, Méditerranée, pénurie d’eau, ressources en eau
  • DOI : 10.1684/sec.2009.0162
  • Page(s) : 9-16
  • Année de parution : 2009

Dans les pays du pourtour méditerranéen, les ressources en eau sont limitées et très inégalement réparties dans l’espace et dans le temps. Les pays de la rive Sud reçoivent seulement 10 % du total des précipitations moyennes annuelles. La population méditerranéenne « pauvre » en eau, c’est-à-dire celle des pays disposant de moins de 1 000 m 3/hab/an de ressources renouvelables, pourrait atteindre 250 millions d’habitants en 2025, dont 80 millions en situation de pénurie avec moins de 500 m 3/hab/an. La demande en eau de l’ensemble des pays méditerranéens a doublé dans la deuxième moitié du XX e siècle pour atteindre, en 2005, 280 km 3/an. Elle pourrait encore s’accroître de près de 20 % d’ici à 2025, pour l’essentiel dans les pays du Sud et de l’Est. L’agriculture représente près de 65 % de cette demande totale en eau. Les pertes lors du transport et des différents usages de l’eau sont, quant à elles, estimées à plus de 35 % de la demande totale. Dans certains pays, les prélèvements en eau approchent voire dépassent déjà le niveau limite des ressources renouvelables. Une partie croissante des demandes est satisfaite par une production d’eau « non durable » reposant sur le prélèvement d’eaux fossiles ou sur la surexploitation de ressources renouvelables. La poursuite de stratégies nationales qui privilégient encore trop souvent l’accroissement de l’offre en eau, mobilisant et altérant toujours davantage les ressources naturelles, comporte de graves risques à terme. Dans un contexte de pénurie croissante dans une partie de la région et face aux incertitudes liées au changement climatique, il devient de plus en plus nécessaire d’adapter les politiques de gestion de l’eau, de mieux gérer les différents usages et d’utiliser les ressources de façon plus économe et optimale, pour répondre aux besoins des populations et aux nécessités du développement d’aujourd’hui et de demain. L’amélioration de la gestion intégrée des ressources et demandes en eau a ainsi été retenue comme le premier domaine d’action prioritaire de la Stratégie méditerranéenne pour le développement durable adoptée en 2005 par l’ensemble des pays riverains de la Méditerranée.