John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Régionalisation et évolution des précipitations tropicales annuelles (1946-1992) Volume 7, numéro 1, Mars 1996

Auteur
Centre de recherches de climatologie Bâtiment sciences « Gabriel », Université de Bourgogne, 6, boulevard Gabriel, 21000 Dijon, France
  • Page(s) : 25-32
  • Année de parution : 1996

Cette étude analyse la variabilité spatio-temporelle des cumuls pluviométriques annuels de l’espace compris entre 32,5° N et 32,5° S (1946-1992). La segmentation de l’espace en portions homogènes est réalisée grâce à une classification hiérarchique ascendante permettant de synthétiser 685 points de grille (3,75° x 2,5°) en 52 classes, qui prennent en compte 52 % de l’information initiale. Les espaces tropicaux et subtropicaux (c’est-à-dire au-delà de 10° de latitude environ) révèlent généralement les structures spatiales les plus homogènes alors que la zone subéquatoriale (c’est-à-dire entre l’équateur et 10° de latitude) est globalement moins homogène. Certaines régions subéquatoriales (Nordeste brésilien, pourtour du golfe de Guinée, Afrique orientale, îles du Pacifique central) offrent cependant des structures spatiales très cohérentes. L’analyse temporelle permet de montrer l’importance de la périodicité décennale autour de l’Atlantique tropical et en Australie orientale, la prééminence des périodicités comprises entre 3 et 8 ans autour du Pacifique ainsi que sur l’Afrique orientale et méridionale alors que les périodicités quasi biennales dominent surtout l’Asie des moussons ainsi que le pourtour du golfe de Guinée. Un mode décennal, concernant essentiellement les zones tropicales de l’hémisphère nord, est caractérisé par une opposition entre les années 50 et les années 80. Le premier mode de la bande de fréquence " 3 à 8 ans " est associé à l’ENSO et son extension est globale.