John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Recherche de stratégies de conduite du tournesol dans les conditions pluviales de la région de Meknès (Maroc). II. Explorations à l’aide du modèle Epic-Phase Volume 11, numéro 1, Mars 2000

Auteurs
  • Page(s) : 19-27
  • Année de parution : 2000

L’objectif de cette étude est de rechercher des stratégies d’économie d’eau pour la culture de tournesol dans les conditions pluviales de la région de Meknès (Maroc), à l’aide du modèle de simulation Epic-Phase, validé précédemment. Les simulations ont concerné les effets du travail du sol, de la date du semis, de la précocité variétale et de la densité de peuplement, selon différentes hypothèses de stock hydrique du sol au semis et différentes profondeurs de sol. Ces explorations ont été faites sur une période de 37 ans (1960-1996) dans le cadre de la rotation tournesol-blé et blé-tournesol. Les résultats de ces simulations montrent que la production du tournesol est améliorée sur les sols profonds avec labour. De meilleurs rendements ont été obtenus pour les variétés tardives semées en novembre ou décembre, à forte densité. Les semis tardifs de mars conduisent à des rendements relativement faibles et similaires pour les trois génotypes (variété tardive, semi-précoce et précoce). Toutefois, malgré leur coïncidence avec les pluies hivernales, les semis précoces n’échappent pas au déficit hydrique de fin de cycle en raison de la forte consommation en eau pendant la période végétative lorsque la ressource est abondante. Cet excès de consommation précoce ne permet pas une gestion efficace de la réserve hydrique du sol jusqu’à la maturité. Les semis précoces sont également plus exposés que les autres aux basses températures notamment en décembre et janvier. La dose d’azote optimale est de 80 kg/ha (fractionnée en deux apports entre semis et le stade bouton floral) pour un semis d’hiver et de 60 kg/ha pour un semis de printemps, en raison de la plus faible espérance de rendement. Par ailleurs, l’avancement des dates de semis nécessite une réadaptation complète de l’itinéraire technique (fertilisation azotée, contrôle des adventices et des maladies).