JLE

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Protection des sols des zones montagneuses de Tunisie par le sulla du Nord ( Hedysarum coronarium L.) Volume 22, numéro 2, Avril-Juin 2011

Auteurs
Inat (Institut national agronomique de Tunisie) 43, avenue Charles Nicolle 1082 Tunis Tunisie

La culture du sulla du Nord ( Hedysarum coronarium L.), variété Bikra 21, a été introduite pour lutter contre l’érosion du sol des zones montagneuses du semi-aride tunisien, et ce dans le cadre d’une action de développement agricole qui a concerné les régions de Massouge (Siliana) et Tlil Salhi (Zaghouan). L’évaluation de l’érosion et de l’impact du sulla sur le substrat édaphique a été faite au niveau de trois parcelles, occupées respectivement par le sulla, le blé dur ( Triticum durum Desf.) et une jachère non travaillée, sur trois niveaux de pente (4, 8 et 12 %). Un simulateur de pluie a été installé au niveau de ces parcelles afin de déterminer le niveau de l’érosion résultant d’un cumul de pluie artificielle de 170 mm pendant 60 minutes. Le couvert sulla réduit le ruissellement de l’eau de 6,3 à 6,8 fois par rapport à la jachère non travaillée et au blé. L’infiltration de l’eau varie de 99 à 96,6 %, respectivement sur une pente de 4 et 12 %, pour le sulla. Cependant, le blé induit une infiltration relativement limitée (76,7 %) en pente de 12 %. L’analyse physico-chimique des charges solides transportées par l’érosion pluviale a montré que l’argile prédomine dans tous les cas, avec des teneurs de 54 à 56 %. De même, ces charges sont hautement concentrées en azote (de 28 à 36 parties par million [ppm]). La richesse organique des matières érodées (3,8 %) représente un indicateur de dégradation des terres soumises à l’érosion hydrique.