John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Optimisation d‘un réseau de micro‐irrigation Volume 14, numéro 3, JUILLET-AOÛT-SEPTEMBRE 2003

Auteur
Université de Blida, Faculté d‘agronomie, Blida, Algérie <lakhdarzyahoo.fr> École nationale polytechnique d‘El Harrach, Alger, Algérie
  • Mots-clés : Irrigation ; Gestion de l‘eau ; Oasis ; Production agricole.
  • Page(s) : 189-94
  • Année de parution : 2003

L‘irrigation pratiquée dans les oasis algériennes est à l‘origine d‘un gaspillage d‘eau ayant des conséquences désastreuses sur l‘environnement. L‘utilisation de la micro‐irrigation doit être parcimonieuse à plus d‘un titre et un réseau de micro‐irrigation correctement dimensionné sur la base d‘un modèle pourrait, par une meilleure répartition de l‘eau, générer une économie d‘eau tout en assurant de manière satisfaisante les besoins de la culture. L‘économie concerne autre les ressources hydriques, l‘énergie de pompage et la fertilisation. Sur la base d‘une production de 40 kg\palmier, le kilo de dattes consomme 1 à 2 m 3 d‘eau en micro‐irrigation contre 4 à 6 m 3 en irrigation par rigole. L‘irrigation d‘une parcelle de 0,54 hectare utilise, selon les besoins de pointe, 10 900 m 3 d‘eau et exige 630 kWh d‘énergie de pompage, l‘équivalent de 2 520 dinars algériens (DA) pour une durée d‘irrigation de 10 mois.