John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

L’homme et l’eau à Aleg (Mauritanie) : de la pénurie à l’excès Volume 16, numéro 3, juillet-août-septembre 2005

Auteurs
Laboratoire rhodanien de géographie de l’environnement (LRGE), Unité mixte de recherche (UMR) 5600 du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Université Lumière Lyon II, 5, avenue Pierre-Mendès-France, 69676 Bron cedex, Archeorient Environnement et sociétés de l’Orient ancien, Unité mixte de recherche (UMR) 5647 du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Maison de l’Orient méditerranéen (MOM) Jean Pouilloux, 7, rue Raulin, 69007 Lyon
  • Mots-clés : Afrique, Mauritanie, Sahel, Eau, Climatologie
  • Page(s) : 175-81
  • Année de parution : 2005

Après une longue période de sécheresse, le Sahel connaît une évolution du climat qui semble perdurer à travers des moussons plus pluvieuses. Aleg, petite ville du sud de la Mauritanie, est confrontée à ce changement. Après avoir répondu aux conditions arides par une gestion adaptée au manque d’eau, Aleg doit maintenant faire face à des inondations qui étaient inconnues depuis une trentaine d’années. La sédentarisation des anciens nomades fuyant les sécheresses s’est accompagnée d’un manque de planification urbaine dont les effets se font ressentir à travers les problèmes que connaît la ville aujourd’hui : constructions d’habitations sur d’anciens axes d’écoulements et sur des zones inondables, manque d’équipements dans la distribution et le stockage de l’eau… tout cela exacerbé par un manque de moyens qui empêche toute nouvelle amélioration.