John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Les petits barrages du nord de la Côte d’Ivoire : inventaire et potentialités hydrologiques Volume 20, numéro 1, janvier-février-mars 2009

Auteurs
IRD UR 167, UMR 5119 Université Montpellier-II Case courrier 093 34095 Montpellier cedex 05 France, Service équipement rural et hydraulique DAF Guadeloupe Jardin botanique 97109 Basse-Terre Guadeloupe, MIE-DHH-Hydrologie 01 BP V 161 Abidjan 01 Côte d’Ivoire, IRD UR 167 Antenne de Bel-Air Route des Hydrocarbures BP 1386 Dakar Sénégal, IRD BP 6450134394 Montpellier cedex 05 France
  • Mots-clés : barrage, Côte d’Ivoire, hydrologie, inventaire, télédétection
  • DOI : 10.1684/sec.2009.0164
  • Page(s) : 112-22
  • Année de parution : 2009

Des milliers de petits barrages ont été édifiés dans toute l’Afrique de l’Ouest à la suite des épisodes de sécheresse des années 1970 et 1980. Nombreux et dispersés, ces réservoirs constituent dans le nord de la Côte d’Ivoire un réseau de masses d’eau, le plus souvent pérennes, malgré leur petite taille. Des approches synoptiques conduites par télédétection, couplées à des études de terrain, ont permis : 1) d’évaluer leur contribution à la disponibilité des ressources en eau, notamment en saison sèche ; 2) de préciser à diverses échelles les contraintes qui en contrôlent le fonctionnement hydrologique ; 3) de proposer des lois génériques simples qui en résument les capacités ; 4) de mettre en exergue l’impact déterminant qu’exerce l’anthropisation croissante des bassins-versants sur leurs potentialités. Si par le passé les déficits pluviométriques constituaient l’une des principales contraintes, les apports excessifs liés à l’augmentation des coefficients d’écoulement représentent probablement aujourd’hui l’une des principales menaces.