John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Les conséquences géomorphologiques de l’occupation du sol et des changements climatiques dans un bassin-versant rural sahélien Volume 20, numéro 1, janvier-février-mars 2009

Auteurs
Département de géographie Faculté des lettres et sciences humaines Université Abdou-Moumouni BP 418 Niamey Niger, Département de géographie faculté des lettres et sciences humaines Université Abdou Moumouni de Niamey BP 418 Niamey Niger, Département des sciences du sol Faculté d’agronomie Université Abdou Moumouni de Niamey BP 10960 Niamey Niger, Département de génie rural, eaux et forêts Faculté d’agronomie Université Abdou Moumouni de Niamey BP 10960 Niamey Niger, Centre régional AGRHYMET BP 11011 Niamey Niger, Laboratoire d’étude des transferts en hydrologie et environnement BP 53 38041 Grenoble France
  • Mots-clés : changement climatique, érosion, géomorphologie, Niger
  • DOI : 10.1684/sec.2009.0163
  • Page(s) : 145-52
  • Année de parution : 2009

Depuis 1994, le Kori Mountséka situé dans l’Adar Doutchi au centre-sud du Niger est redevenu fonctionnel sur 70 km. Avant cette date, les écoulements étaient perturbés par des verrous constitués de dépôts de sable éolien et de cônes de déjection. Il se formait ainsi des mares, particulièrement dans la partie amont, alors que, dans la partie médiane et aval, le lit servait comme champ de culture de mil. Les observations directes sur le terrain ont permis de mettre en évidence que ce bassin-versant est soumis à une dynamique hydroérosive intense liée à l’érodibilité des sols et à la faiblesse du couvert végétal. Le traitement des données pluviométriques relève l’importance des extrêmes pluvieux. Enfin, les cartes de répartition spatiale des processus d’érosion hydrique en relation avec l’occupation des sols en 1986 et en 2000 confirment cet état de fait.