JLE

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

La génétique de Pisolithus sp. : une approche de biotechnologie forestière pour une meilleure survie des plants en conditions de sécheresse Volume 2, numéro 4, Décembre 1991

Auteurs
Centre de Recherche en Biologie Forestière, Faculté de Foresterie et de Géomatique, Université Laval, Sainte-Foy, Québec, Canada G1K 7P4, Institut de Recherche en Biologie Végétale, 4101 est, rue de Sherbrooke, Montréal, Canada, H1X 2B2, Forêts Canada, Centre de Foresterie des Laurentides CP 3800. Sainte-Foy, Québec, Canada G1V 4C7.
  • Page(s) : 251-8
  • Année de parution : 1991

Des cultures monocaryotiques et dicaryotiques de Pisolithus sp. issues d’Afrique du Sud diffèrent dans leur pouvoir à coloniser les racines de Pinus pinaster. Contrairement aux monocaryons, les dicaryons ont stimulé la croissance des semis de P. pinaster. Aucun des monocaryons n’a formé des cordons mycéliens en présence ou en absence de la plante-hôte. La majorité des dicaryons, en revanche, a montré une variabilité dans la formation et le diamètre des cordons mycéliens. Les résultats sont discutés en relation avec l’absorption de l’eau et des éléments nutritifs. Par l’évaluation des indicateurs physiologiques lors d’un stress hydrique et après arrosage des semis de P. pinaster inoculés avec différents dicaryons, il a été observé que les dicaryons produisant des cordons mycéliens plus extensifs confèrent aux semis une tolérance accrue à la sécheresse et une bonne reprise. Ces résultats montrent la présence d’un potentiel de sélection des génotypes de Pisolithus pour des utilisations pratiques en programme de reboisement en zones semi-aride et aride.