John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Gestion de l'eau et des sols au Nord-Mexique dans la région hydrologique 36 (RH 36) Volume 13, numéro 4, Décembre 2002

Auteurs
Mission IRD, BP 434, 1004 Tunis El Menzah, Tunisie.
  • Mots-clés : Gestion de l'eau ; Déforestation ; Gestion des sols.
  • Page(s) : 226-34
  • Année de parution : 2003

La région hydrologique 36 (RH 36), d'une superficie de 92 000 km2, est l'une des trois régions hydrologiques endoréiques mexicaines. Au nord du tropique du Cancer, de 23° à 27° de latitude N, elle s'étend de la Sierra Madre occidentale, qui culmine à 3 130 m d'altitude, jusqu'aux lagunes de Mayrán et de Viesca, qui servent d'exutoires aux écoulements des Ríos Nazas et Aguanaval sur les hauts plateaux du Nord-Mexique (Altiplano), à 1 100 m d'altitude. L'analyse de la pluviométrie annuelle d'un échantillon de 123 stations pluviométriques a permis de différencier dans la RH 36 une zone sub-humide sur la Sierra Madre occidentale, une zone semi-aride sur le piedmont de la Sierra et une zone aride sur l'Altiplano. Treize unités de la classification FAO/Unesco des sols y sont représentées mais trois unités couvrent à elles seules plus de 70 % de la superficie de la région : les lithosols, les xérosols et les phaeozems. La végétation peut être regroupée en quatre formations principales mais le matorral xérophile, formation arbustive assez dense, bien adaptée à l'aridité, est la plus largement répandue (60 % de la superficie). Les cultures pluviales, essentiellement le maïs et le haricot, sont cultivées dans les vallées de la partie haute sub-humide. Dans la zone semi-aride, une irrigation de complément permet la mise en valeur agricole des terres. Dans la zone aride, seule l'irrigation par la mobilisation des eaux superficielles et souterraines a permis le développement d'une agriculture intensive, orientée tout d'abord vers la production de coton et plus récemment vers la production de fourrage pour l'élevage bovin destiné à la production de lait. L'élevage extensif s'est développé dans toute la RH 36 mais la charge animale moyenne supportée par les pâturages est très inégalement répartie. Elle est en moyenne d'un bovin pour 4 hectares dans la zone sub-humide, 15 hectares dans la zone semi-aride, 85 hectares dans la zone aride. La surexploitation de la forêt dans la partie montagneuse sub-humide et celle des pâturages dans la partie semi-aride constituent des menaces pour la viabilité de ces systèmes d'exploitation. Dans la partie basse et aride, la surexploitation des nappes d'eaux souterraines se traduit par une baisse régulière de 1,5 m/an des niveaux piézométriques et par une salinisation de plus en plus importante des eaux d'irrigation qui posent à terme un grave problème à ce système de mise en valeur agricole.