John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

MENU

Étude du transport solide en suspension dans les régions semi-arides méditerranéennes : cas du bassin-versant de l’oued Sebdou (Nord-Ouest algérien) Volume 18, numéro 1, Janvier, Février, Mars 2007

Auteurs
Département d’hydraulique, Faculté des sciences de l’ingénieur, Université de Tlemcen, BP 230, Tlemcen, 13000 Algérie, Institut national des sciences appliquées de Strasbourg, 24, boulevard de la victoire, 67084 France
  • Mots-clés : Algérie, bassin-versant, écoulement, envasement, érosion, régime hydrologique, sédiment, zone semi-aride
  • DOI : 10.1684/sec.2007.0067
  • Page(s) : 39-44
  • Année de parution : 2007

L’analyse des variations des débits solides en suspension dans l’oued Sebdou et leurs relations avec les débits liquides durant la période de prélèvement allant de 1985 à 1998 montre l’existence d’une période de forte érosion centrée principalement sur les mois de juin et septembre et d’une irrégularité importante des apports solides, notamment à l’échelle annuelle. Le rapport entre les apports solides annuels maximal et minimal s’élève à 54,7 et la dégradation spécifique moyenne annuelle sur les 13 années d’étude est estimée à 1 330 tonnes par km 2. Cette valeur est relativement forte par rapport à celles trouvées pour d’autres bassins à régime hydrologique similaire. En outre, les crues au début de l’automne et à la fin du printemps sont responsables de la majeure partie du transport solide. Celle de juin 1996, a fait transiter au niveau de l’exutoire 1,16 million de tonnes de sédiments, soit 3,4 fois l’apport solide moyen annuel sur 13 ans.