John Libbey Eurotext

Science et changements planétaires / Sécheresse

Agricultural innovations in small-scale farming systems of Sudano-Sahelian West Africa: Some prerequisites for success Volume 24, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2013

Auteurs
University of Kassel Organic Plant Production and Agroecosystems Research in the Tropics and Subtropics Steinstrasse 19 D-37213 Witzenhausen Germany, University of Kassel and Georg-August- Universität Göttingen Animal Husbandry in the Tropics and Subtropics Steinstrasse 19 D-37213 Witzenhausen Germany
  • Mots-clés : développement durable, innovation, liquidité immédiate, sécurité alimentaire, transformation agricole
  • DOI : 10.1684/sec.2013.0402
  • Page(s) : 322-9
  • Année de parution : 2013

L’intensification agricole qui conduit à une réduction des jachères, une sur-utilisation des résidus de récolte et des espèces pérennes pour l’alimentation du bétail et la construction, et le surpâturage temporaire dans certaines régions présentent un scénario catastrophe pour la zone soudano-sahélienne. Alors que les phénomènes qui sont décrits contribuent sans nul doute au déclin de la productivité des sols dans les grandes étendues des systèmes agropastoraux à base de mil et sorgho, quelques innovations, largement ignorées, ont pourtant contribué à augmenter la productivité à travers plusieurs contextes écologiques et socio-économiques. Celles-ci valent la peine d’être analysées pour comprendre comment des contraintes bien connues à l’investissement dans des systèmes de production durable peuvent être dépassées. Des innovations couvertes de succès, aussi simple qu’une charrette tirée par un âne, ou bien la culture d’oignons en contre-saison, ont transformé l’agriculture du Niger depuis 1970. Plus récemment, l’utilisation de petites quantités de fertilisant phosphaté (plus connu sous le nom de ‘microdose’) pour le mil et le sorgho, un usage grandissant des surfaces agricoles périurbaines et urbaines pour la culture maraichère, des cultures spécialisées, et parfois la production de lait, ou encore l’engraissage des petits ruminants avant les jours de fête sont autant de stratégies d’amélioration du niveau de vie, favorisant l’indépendance alimentaire, et cela souvent sans avoir à passer par les services de dissémination. Les facteurs qui semblent être derrière le succès de ces approches sont: i) leur capacité à améliorer l’accès aux marchés (pour assurer un revenu monétaire) ; ii) la possibilité d’adopter une innovation sans grand besoin en investissement (faible coût d’entrée) ; iii) un risque d’échec limité en dépit de la haute variabilité saisonnière (retour sur investissement assuré). Ces facteurs s’ajoutent au récent développement de l’information en temps réel sur la demande des consommateurs et les prix des biens agricoles dans la région, résultant essentiellement de la révolution de la téléphonie mobile en Afrique.