John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

Rôle de l’allaitement maternel dans la transmission du VIH : innocent ou coupable ? Volume 1, numéro 5, Décembre 1991

  • Auteur(s) : Philippe van de Perre, Philippe Lepage, Jacques Homsy, François Dabis , Laboratoire de référence, Programme national de lutte contre le SIDA, BP 780, Kigali, Rwanda, Service de pédiatrie, Centre hospitalier de Kigali, Rwanda, Département de Médecine, Université de Californie, San Francisco, Californie, États-Unis, Université de Bordeaux II, INSERM U 330, Bordeaux, France.
  • Page(s) : 400-5
  • Année de parution : 1991

Les avantages de l’allaitement maternel sont bien connus. Récemment, cette vision positive a été contrebalancée par le risque potentiel de transmission du virus de l’immunodéficience humaine de type I (HIV I). Cet article présente une synthèse des connaissances actuelles sur les aspects virologiques de la transmission par le lait des rétrovirus animaux et humains, ainsi qu’un résumé des principales données virologiques et épidémiologiques disponibles sur le rôle de l’allaitement maternel dans la transmission mère-enfant du VIH I. Au terme de cette analyse, il apparaît que le risque de transmission du VIH 1 par l’allaitement est faible bien que biologiquement plausible, d’où la recommandation actuelle de l’Organisation mondiale de la Santé de continuer la promotion de l’allaitement dans les pays en voie de développement, même chez les mères infectées par le VIH. De nombreuses questions essentielles concernant ce mode de transmission ne sont cependant pas encore résolues. Ceci justifie que l’on fasse deux propositions : 1) concevoir et réaliser des études épidémiologiques prospectives, contrôlées et éthiquement irréprochables destinées à mesurer précisément les risques encourus et l’impact en termes de santé publique de ce mode de transmission du VIH ; 2) moduler et reformuler les recommandations actuelles sur l’allaitement dans le cadre d’une infection par le VIH 1.