John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Paludisme et infection à VIH en Afrique subsaharienne : encore un couple maudit ? Volume 21, numéro 3, Juil-Août-Sept

Auteurs
CHU Treichville service des maladies infectieuses et tropicales BP V3 Abidjan Côte d’Ivoire, Université de Cocody département de dermatologie-infectiologie unité de formation et de recherche des sciences médicales BP V166 Abidjan Côte d’Ivoire, Université de Cocody département d’hématologie et immunologie unité de formation et de recherche des sciences pharmaceutiques et biologiques BP V34 Abidjan Côte d’Ivoire, Laboratoire de parasitologie-mycologie unité de formation et de recherche des sciences médicales BP V166 Abidjan Côte d’Ivoire

Le paludisme et le VIH sont les infections les plus importantes en Afrique subsaharienne en termes de morbidité et de mortalité. Les données actuelles suggèrent une potentielle interaction entre les deux pathologies. En effet, l’immunodépression cellulaire liée au VIH pourrait augmenter la fréquence et la sévérité du paludisme par perte de la prémunition des populations autochtones des zones d’endémie. De même, la survenue et la répétition des accès palustres entraîneraient une activation de la réplication du VIH, une diminution des lymphocytes CD4 et une évolution plus rapide de la maladie. Malgré leur superposition géographique, le profil épidémiologique des deux affections varie considérablement. L’intrication de ces deux maladies a des conséquences épidémiologiques, cliniques et thérapeutiques en Afrique subsaharienne, faisant craindre, à l’instar de la tuberculose, l’émergence d’un nouveau couple maudit.