John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Les piqûres de scorpion : un problème de santé publique à Morelos (Mexique) Volume 15, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2005

Auteurs
Unité des maladies parasitaires et tropicales, CHU de Bicêtre, Faculté de médecine Paris-Sud, 78, rue du Général Leclerc, 94275 Kremlin-Bicêtre France, Centre de santé de Tlalayo, Morelos Mexique, Centre de santé de Tenango, Morelos Mexique, Programme de prévention et de contrôle d’environnement par des piqûres de scorpion, Juridiction sanitaire No III, Cuautla Morelos Mexique, Laboratoires LERAI, Museum national d’histoire naturelle, Paris France

Les piqûres de scorpion représentent un problème majeur de santé publique au Mexique. Leur incidence annuelle a été évaluée à 150 000 cas, avec une mortalité de 800 à 1 000 cas, dont 72,5 % chez les enfants de moins de 5 ans. Les États les plus touchés du Mexique sont Aguascalientes, Colima, Durango, Guanajuato, Guerrero, Jalisco, Michoacán, Morelos, Oaxaca, Puebla, Sinaloa, et Zacatecas. Morelos étant une zone endémique, les piqûres y sont fréquentes, mais leurs risques sont largement sous-estimés par la population autochtone. Dans cette localité, les scorpions ont provoqué 51 098 cas, soit en moyenne 10 219 cas par an, avec une prévalence passée de 584,86 pour 100 000 habitants en 1994 à 2 043,3 pour 100 000 habitants en 2003. Face à cette recrudescence, une surveillance médicale systématique, l’hospitalisation et la sérothérapie doivent s’imposer devant toute suspicion d’envenimation chez un enfant. Aussi est-il souhaitable d’informer la communauté autochtone ainsi que les touristes se rendant au Mexique sur le risque important de l’envenimation par les scorpions.