JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Les contraintes des malades hospitalisées à la maternité de référence à Niamey (Niger) Volume 6, numéro 6, Novembre-Décembre 1996

Auteurs
maternité Poudrière, BP 12981, Niamey, Niger, École normale sociale de l’Ouest, 6, rue Georges-Morel, 49045 Angers cedex, France.
  • Page(s) : 345-51
  • Année de parution : 1996

Afin d’évaluer les contraintes des malades hospitalisées à la maternité de référence à Niamey, une enquête transversale exhaustive portant sur cent cinq femmes a été réalisée à la maternité Poudrière durant le mois de juillet 1995. Ont été précisés les caractéristiques socio-démographiques des ménages, les motifs de l’hospitalisation, l’organisation de la vie quotidienne à la maternité, la nature, le montant et la prise en charge des frais liés à l’hospitalisation. Parmi les cent cinq femmes, cinquante-sept résidaient à Niamey et quarante-huit en secteur rural. Les caractéristiques socio-démographiques des ménages étaient conformes aux données générales de la population nigérienne. L’examen des revenus montrait une grande dépendance financière des femmes vis-à-vis des conjoints. Cinquante-huit femmes ont subi une intervention chirurgicale et quarante-sept ont été hospitalisées pour une pathologie gynéco-obstétricale non chirurgicale. Les frais liés à l’hospitalisation comprenaient les frais induits par l’itinéraire de soins, le transport, l’achat de médicaments, le forfait hospitalier et les frais chirurgicaux. Soixante-douze pour cent des factures acquittées ont été prises en charge par les conjoints et 15 % par la famille directe des malades, la contribution de la famille élargie ou des amis se révélant très limitée ; 59,5 % des frais totaux supérieurs à 25.000 F CFA sont restés partiellement ou totalement impayés. Dans une perspective de recouvrement des coûts, ces données illustrent les difficultés de concilier le fonctionnement des structures sanitaires et l’accessibilité aux soins.