John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

La kératite amibienne : il faut y penser Volume 18, numéro 4, octobre-novembre-décembre 2008

Auteurs
Laboratoire de parasitologie-mycologie CHU la Rabta 15, rue djebel Lakhdhar 1007 Tunis Tunisie, Laboratoire de biologie institut d’ophtalmologie Hédi-Raies Bab Saadoun Boulevard 9 Avril 1006, Bab Saadoun Tunis Tunisie, Service d’ophtalmologie A, institut d’ophtalmologie Hédi-Raies Bab Saadoun Boulevard 9 Avril 1006, Tunis Tunisie
  • Mots-clés : Acanthamoeba, kératite, lentilles de contact, pronostic, Tunisie
  • DOI : 10.1684/san.2008.0128
  • Page(s) : 209-13
  • Année de parution : 2008

IntroductionLa kératite amibienne est une pathologie cornéenne rare, souvent ignorée mais grave, engageant le pronostic visuel. Le but de cette observation est d’attirer l’attention sur la gravité de cette pathologie, ses conditions de découverte, et de souligner l’importance du diagnostic précoce.Cas cliniqueIl s’agit d’une patiente âgée de 27 ans, porteuse de lentilles de contact souples depuis un mois, consultant pour une symptomatologie faite de rougeur et de douleur de l’œil gauche avec une baisse importante de l’acuité visuelle. L’examen ophtalmologique a montré la présence d’un abcès épithélial cornéen de 2 mm de diamètre à l’œil gauche et de microabcès épithéliaux cornéens à l’œil droit. L’étude du prélèvement systématique des lentilles et de leur liquide de conservation a montré la présence d’amibes identifiées du genre Acanthamoeba. La malade a été mise rapidement sous un traitement anti-amibien. L’évolution a été marquée par la disparition des abcès aux deux yeux et la récupération d’une bonne acuité visuelle.ConclusionNotre observation confirme que le pronostic de la kératite amibienne dépend de la précocité du diagnostic et de la rapidité de la mise en route du traitement.