John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

Introduction à la démarche documentaire en sciences médicales : comment établir une bibliographie ? Volume 4, numéro 2, Mars-Avril 1994

  • Auteur(s) : Evelyne Bloch , Université de Bordeaux II, UFR santé publique, 146, rue Léo-Saignat, 33076 Bordeaux cedex, France.
  • Page(s) : 101-4
  • Année de parution : 1994

Cet article introductif décrit succinctement les grandes lignes de la démarche documentaire en sciences médicales. Établir une bibliographie est le premier pas de tout travail scientifique. Le chercheur engagé sur un thème doit faire une revue des publications, d’une part rétrospective pour obtenir une bonne mise au point de la question qu’il étudie, d’autre part prospective ou courante pour être au fait de l’actualité scientifique. La démarche documentaire démarre alors par la consultation des ouvrages de références constituant les documents secondaires : dictionnaires, encyclopédies, guides, thèses, etc. Au cours de ce travail, le chercheur se trouve confronté à des documents, qu’il va devoir référencer, et à des notices bibliographiques qu’il va falloir lire. Les deux se font selon des normes établies entre bibliothécaires d’après une convention internationale. L’étape documentaire suivante est la consultation des grandes bibliographies internationales, Index Medicus, Pascal, Excerpta Medica, ainsi que des revues de sommaires, Medexpress, Medartua, Current Contents, qu’elles soient signalétiques ou analytiques. La plupart présentent des index sujets accessibles par l’intermédiaire de mots-clés ou descripteurs. L’utilisation de chacun de ces outils bibliographiques répond à un mode d’emploi bien spécifique malgré bon nombre de traits communs. L’arrivée de l’informatique a révolutionné la recherche bibliographique : toutes les grandes bases de données sont à présent accessibles soit en ligne, soit sur CD-Rom. La sélection et la collecte des documents retenus nécessitent une organisation rigoureuse. Un plan de gestion simple mais pensé en fonction de ses besoins permettra une exploitation optimale de cette revue des publications. À l’heure actuelle, l’informatisation de ce travail semble indispensable et grandement facilitée par le nombre de logiciels mis sur le marché. Il faut toujours avoir à l’esprit qu’une bibliographie bien faite, tant sur le plan rédactionnel qu’organisationnel, est un gain de temps considérable lors de l’élaboration finale du travail entrepris.