JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Intérêt des bandelettes réactives dans le dépistage des infections urinaires en milieu pédiatrique africain Volume 13, numéro 2, Avril 2003

Auteurs
CHN YO de Ouagadougou, 01 BP 5488, Ouagadougou 01, Burkina Faso Service de pédiatrie, <yediarrahotmail.com> Service de microbiologie, Service de maladies infectieuses.

La lutte quotidienne contre les pathologies courantes telles que le paludisme, les maladies diarrhéiques, les infections respiratoires aiguës ne doit pas faire perdre de vue l’existence d’autres pathologies, notamment les infections urinaires. Le tableau clinique souvent polymorphe de l’infection urinaire impose sa recherche systématique chez l’enfant. Les bandelettes réactives dans le dépistage de ces infections urinaires peuvent être d’un grand intérêt. À travers cette étude, il ressort que les meilleures valeurs intrinsèques des bandelettes utilisées (multistix ® 8 SG) sont obtenues avec les leucocytes (sensibilité : 95 %) et l’association leucocytes et nitrites (spécificité : 77,1 %). Les meilleures validités prédictives ont été obtenues avec l’association leucocytes et nitrites (valeur prédictive positive : 68,1 %) et l’association leucocytes ou nitrites (valeur prédictive négative : 86 %). En pratique quotidienne, les bandeletttes réactives peuvent apporter une aide au clinicien. La négativité de deux tests permet d’exclure une infection urinaire. À l’inverse, la positivité de deux tests évoque fortement une infection urinaire sous réserve d’une utilisation rigoureuse des bandelettes.