JLE

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Facteurs étiopathogéniques et aspects cliniques de l’asthme à Bamako Volume 2, numéro 1, Janvier-Février 1992

Auteurs
Service de pneumo-phtisiologie, hôpital du Point G, Bamako, Mali, Service de pédiatrie, hôpital Gabriel Touré, Bamako, Mali.
  • Page(s) : 29-34
  • Année de parution : 1992

Nous rapportons les résultats d’une étude rétrospective portant sur 602 cas d’asthme colligés en 6 ans dans le Service de pneumophtisiologie de l’hôpital du Point G à Bamako. La maladie asthmatique apparaît comme une affection fréquente à Bamako, avec une prévalence estimée à 12,59 % parmi les consultants externes tous venants. Les deux sexes sont intéressés dans des proportions identiques. La notion d’antécédents familiaux d’asthme ou d’allergie retrouvée dans plus de la moitié des cas (61,90 %), a mis en relief la prépondérance du terrain atopique, avec une hypersensibilité à un ou plusieurs allergènes d’origines animales, microbiennes et parasitaires dans 80,35 % des cas. Les crises d’asthme surviennent surtout en saison sèche (63,78 %), période correspondant à la floraison de nombreuses espèces végétales (60,13 %). L’asthme paroxystique intermittent est la forme clinique la plus fréquente (77,40 %) suivie de l’asthme à dyspnée continue (17,80 %). Parmi les associations morbides, les parasitoses sont les plus fréquemment retrouvées.