John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Enfants nés de mères VIH-positives : à propos de 4 cas de contamination sur une période de 14 ans de suivi au CHU de Rouen Volume 15, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2005

Auteurs
Service de pédiatrie, Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo, 01 BP 5488, Ouagadougou 01, Burkina Faso, Service de pédiatrie néonatale et réanimation, Hôpital Charles-Nicolle, CHU Rouen, 1, rue de Germont, 76031 Rouen Cedex, Service de gynécologie et d’obstétrique, Hôpital Charles-Nicolle, CHU Rouen, 1, rue de Germont, 76031 Rouen Cedex, Service de virologie, Hôpital Charles-Nicolle, CHU Rouen, 1, rue de Germont, 76031 Rouen Cedex
  • Mots-clés : enfants contaminés, mères séropositives, VIH, CHU de Rouen
  • Page(s) : 171-4
  • Année de parution : 2005

La prévention de la transmission mère-enfant occupe une place importante dans la lutte contre le VIH. Malgré les mesures préventives classiques, l’objectif d’un taux nul de transmission mère-enfant n’est pas encore atteint, même dans les pays du Nord. Observations : un travail rétrospectif portant sur une période de 14 ans (de janvier 1988 à décembre 2001) a été mené au CHU de Rouen. Quatre-vingts enfants nés de mères VIH-positives ont été suivis. Quatre enfants sont contaminés. Nous rapportons quelques particularités liées à ces quatre observations d’enfants contaminés malgré les mesures préventives de transmission mère-enfant du VIH. Conclusion : la prévention de la transmission mère-enfant passe non seulement par l’administration d’antirétroviraux pendant la grossesse, mais également par un meilleur suivi de la grossesse, de l’accouchement et par la lutte contre les facteurs de risque tels que la toxicomanie et la précarité. Le suivi ultérieur de ces enfants doit être multidisciplinaire, compte tenu des effets secondaires peu ou pas connus des antirétroviraux.