John Libbey Eurotext

Cahiers d'études et de recherches francophones / Santé

MENU

Contamination par les nitrates des eaux souterraines de la plaine d’Akkar au Liban du Nord Volume 9, numéro 4, Juillet-Août 1999

Auteurs
Université libanaise, Faculté de santé publique, BP 246, Tripoli, Liban, Université des sciences et technologies de Lille, Laboratoire de chimie analytique et marine, UPRESSA CNRS 8013, 59655 Villeneuve-d’Ascq Cedex, France.
  • Page(s) : 219-23
  • Année de parution : 2000

La plaine côtière d’Akkar, au Liban du Nord, s’étend sur une surface de près de 130 km 2. N’ayant pas de réseau public de distribution d’eau potable, sa population, estimée à 75 000 habitants, puise depuis toujours, sans aucun contrôle sanitaire, dans la nappe phréatique l’eau nécessaire à ses propres besoins et aux récoltes. La plaine connaît une agriculture intensive avec une utilisation accrue des engrais chimiques. Les excédents d’azote dus à une surfertilisation et l’absence de couverture hivernale entraînent une perturbation du cycle de l’azote et induisent une pollution diffuse par augmentation des nitrates dans l’eau souterraine. En effet, ce sont des tonnes d’azote qui gagnent annuellement les eaux souterraines par ruissellement ou infiltration, car l’excédent des nitrates migre lentement dans le sol jusqu’aux nappes phréatiques à raison de 0,5 à 1 m/an. C’est pour cela qu’ils sont des produits de surveillance. Lorsqu’une pollution se manifeste à un captage, il est trop tard pour intervenir et les mesures préventives sont inopérantes à court terme : les teneurs qui sont aujourd’hui constatées peuvent avoir des origines qui remontent à 5, 10 ou 20 ans. Les normes internationales définissant la qualité des eaux ont fixé les seuils pour la teneur en nitrates dans les eaux de boisson à 50 mg/l pour les adultes et à 25 mg/l pour les nourrissons et les femmes enceintes. La toxicité et les effets biologiques des nitrates en grande quantité dans les eaux destinées à la consommation humaine peuvent être néfastes pour les personnes de santé fragile. Afin d’établir les caractéristiques chimiques des eaux souterraines de la plaine d’Akkar, un contrôle a été effectué dans les 15 principaux puits privés de la région utilisés pour satisfaire les besoins de la population. Les analyses indiquent que 14 d’entre eux ont une teneur supérieure ou égale à 50 mg/l en nitrates, le maximum atteint étant de 163 mg/l. De plus, une intrusion saline est présente dans la partie nord du littoral, ce qui montre que les eaux souterraines de la plaine ne sont pas en conformité vis-à-vis des normes en vigueur et l’état de la nappe phréatique dans cette région se dégrade. Les raisons de cette contamination sont discutées, les mesures de prévention décrites et les risques sanitaires sur la santé humaine exposés.