JLE

Psychologie & NeuroPsychiatrie du vieillissement

MENU

Fibrillation atriale et fonctions cognitives Volume 8, numéro 3, septembre 2010

Auteurs
Hôpital Broca, Paris

En raison du vieillissement de la population, le nombre de patients atteints de fibrillation auriculaire, pourvoyeuse d'accidents vasculaires cérébraux, et le nombre de patients atteints de démence vont augmenter posant ainsi des problèmes de santé publique importants. L'hypertension, le diabète et les syndromes métaboliques sont des facteurs de risque de mieux en mieux établis de démence vasculaire, mais aussi de maladie d'Alzheimer. L'objet de cette revue concerne les liens potentiels entre fibrillation atriale, troubles cognitifs et démences, indépendamment des accidents ischémiques cérébraux. Les études transversales montrent majoritairement des associations significatives entre fibrillation atriale, troubles cognitifs et démences, mais elles sont sensibles à de nombreux biais. Les études longitudinales apportent des résultats plus contrastés. L'une d'elle met en évidence une incidence élevée de la démence chez des sujets en arythmie et une autre identifie l'arythmie complète par fibrillation auriculaire (ACFA) comme facteur de conversion de l'état de « Trouble cognitif léger » à un syndrome démentiel. Deux autres études, à l'inverse, n'ont pas observé d'association significative. Néanmoins, la méthodologie de ces études est difficilement comparable : populations et durées de suivi différentes. Ainsi, de nouvelles études longitudinales à long terme évaluant l'impact de l'ACFA en milieu de vie sur les fonctions cognitives à des âges avancés demeurent nécessaires.