John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Validité des études cliniques randomisées pour l'évaluation des résultats des traitements de classe II Volume 78, numéro 4, Décembre 2007

Auteur
1 Department of Orthodontics, Sydney Dental Hospital, 2 Chalmers Street, Surry
Hills, Sydney NSW 2010, Australie
* adarende@mail.usyd.edu.au

En dépit de constantes controverses concernant leur efficacité, les appareils fonctionnels sont encore largement acceptés et utilisés par les cliniciens. Selon les études cliniques randomisées et leurs interprétations, on n'observe pas plus de 2 mm de différence entre les divers protocoles thérapeutiques et le résultat final est équivalent. Néanmoins, il a été démontré à de multiples reprises qu'il existe des variations significatives entre les individus concernant les changements dentaires et squelettiques. Cette constatation est certainement ce qui ressort de plus important de toutes les études dans ce domaine. Cet aspect de variation individuelle au traitement doit être pris en compte et discuté avec les patients et les parents des patients. Au lieu de fonder nos espoirs de résultat sur des moyennes, nous devrions garder à l'esprit que le patient a 25 % de chances d'obtenir un bon résultat squelettique, 25 % d'obtenir un très mauvais résultat et, dans 50 % des cas, d'obtenir un résultat intermédiaire. En dépit d'études extensives incluant des essais cliniques randomisés comparant différentes modalités de traitement pour la correction des classes II, beaucoup de questions restent sans réponse. La recherche future dans les domaines de la croissance et de la génétique nous permettra peut-être d'élucider des points importants concernant la sélection des patients et les résultats thérapeutiques que nous pouvons attendre.