John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Traitement interceptif de classe III : une étude de cohorte à long terme Volume 81, numéro 3, Septembre 2010

Auteurs
* Auteur pour correspondance : schauty@club-internet.fr

L’objectif de cette étude rétrospective à court et long terme était d’évaluer le traitement interceptif des classes III dans la pratique courante orthodontique. L’échantillon était composé de 69 enfants divisés en deux groupes en fonction du traitement interceptif réalisé : 31 dans le groupe F (masque facial) et 38 dans le groupe M (multi-attache interceptif avec élastiques de classe III). Une étude céphalométrique de Pancherz a été effectuée à l’aide de téléradiographies de profil au début de l’étude (t0, après traitement actif (t1et 29 mois après t1 (t2. Les deux groupes ont été comparés au début de l’étude par le t-test et le test du Khi-2 : il n’y avait pas de différence entre les groupes F et M exceptée la divergence, qui était plus importante dans le groupe M. La comparaison à long terme (phase interceptive et post–interceptive soit à six ans) a montré que (i) le surplomb était corrigé et le décalage molaire était stable dans les deux groupes, (ii) le décalage alvéolaire était stable et (iii) le décalage sagittal n’a pas été amélioré dans chaque groupe. À t2, il n’y avait pas de différence, que ce soit sur le plan qualitatif ou quantitatif entre les groupes M et F. Au final, plus de 80 % des enfants n’ont pas eu besoin d’une chirurgie orthognathique.