John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Superposition tridimensionnelle (3-D) sur la base du crâne pour l'évaluation longitudinale des effets de la croissance et du traitement Volume 80, numéro 4, Décembre 2009

Auteurs
1 University of North Carolina, Department of Orthodontics, School of
Dentistry, Chapel Hill, NC 27599-7450, États-Unis
2 University of North Carolina, Department of Computer Science, Chapel
Hill, NC 27599-7450, États-Unis
* cevidanl@dentistry.unc.edu

Pour évaluer les modifications liées à la croissance ou au traitement, il est nécessaire de superposer les céphalogrammes successifs sur une structure stable. En céphalométrie bidimensionnelle (2-D), la base du crâne est souvent utilisée pour les superpositions parce que les changements qu'elle subit après le développement cérébral sont mineurs. Toutefois, sur les céphalogrammes de profil et de face, les points de repère basicraniens sont peu fiables. Dans cet article, nous présentons une nouvelle méthode de superposition tridimensionnelle (3-D) basée sur un enregistrement entièrement automatisé des intensités de voxels, au niveau de la surface de la base du crâne. Le progiciel utilisé permet l'évaluation quantitative des modifications qui apparaissent dans le temps, grâce au calcul de la distance euclidienne entre les surfaces du modèle tridimensionnel. Il permet également l'appréciation visuelle de l'emplacement et de l'importance des modifications au niveau des maxillaires, grâce à une surimpression graphique. Les modifications sont visualisées par comparaison à des tables de correspondance de couleur. On peut ainsi réaliser une étude détaillée des modes d'adaptation chez les patients dont la croissance et/ou le traitement ont provoqué des modifications squelettiques cliniquement significatives.