John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Résistance à la corrosion et biocompatibilité des fils orthodontiques Volume 74, numéro 1, Mars 2003

Auteurs

Différents matériaux sont actuellement utilisés pour réaliser des fils orthodontiques. Cet article propose une synthèse sur leur résistance à la corrosion et leur biocompatibilité.

Dans une première partie, après quelques rappels succincts sur les mécanismes de corrosion, les auteurs développent les caractéristiques électrochimiques des trois grandes familles d'alliages utilisés en orthodontie. Ils étudient plus particulièrement la résistance à la corrosion des alliages en nickel-titane et, grâce à leurs résultats expérimentaux, ils démontrent que ce type d'alliages est sujet à la corrosion en milieu acide et fluoré.

Dans une seconde partie, les auteurs abordent la biocompatibilité de ces alliages. Tout d'abord, ils évoquent la toxicité du nickel et l'allergie que peut engendrer cet élément. Puis, la biocompatibilité des alliages utilisés en orthodontie est évaluée d'après des études sur le relargage d'éléments métalliques à partir des fils orhodontiques et d'après les études de compatibilité cellulaire au contact de ces fils. L'état de surface des matériaux a une très grande influence sur leur biocompatibilité.

Au total, bien que la majorité des travaux conduits jusqu'à ce jour montre un comportement biologique satisfaisant des fils orthodontiques, il faut reconnaître qu'il persiste encore de nombreuses questions à ce sujet : les performances in vivo à long terme de l'ensemble de ces matériaux ne sont pas encore exactement évaluées et, compte tenu de l'état actuel de nos connaissances. Il paraît, ainsi, indispensable d'entreprendre de nouvelles études.