John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Prédisposition aux leucomes pré-carieux due à un excès de mordançage autour des attaches orthodontiques Volume 86, numéro 3, Septembre 2015

Auteurs
* Auteur pour correspondance : mknoesel@yahoo.de

Introduction : Il n’existe que très peu d’articles dans la littérature traitant du risque iatrogène d’apparition de leucomes (white spots) dus à un surplus inadéquat d’agent de mordançage (acide phosphorique à 30 %) dans des conditions d’hygiène bucco-dentaire insuffisante. Méthode : Quatre-vingt-dix échantillons d’émail sain ont été randomisés et distribués dans six groupes (N = 15 par groupe) : des groupes traités avec un acide phosphorique à 30 % pendant 15 secondes, avec ou sans brossage amélaire quotidien, des groupes traités à l’acide pendant 30 secondes, avec ou sans brossage quotidien, ou des groupes témoins non traités à l’acide, avec ou sans brossage. Les attaques acides ont été simulées par des cycles de déminéralisation trois fois par jour pendant une heure avec des périodes d’interruptions dans un milieu contenant de la salive artificielle. La profondeur des lésions en termes de pourcentage de pertes de fluorescence (delta F, delta Q) et d’amplitude de lésion comparée à une référence a été appréciée en utilisant des mesures quantitatives de fluorescence après 2, 7, 14, 21 et 42 jours. La durée du mordançage, la durée de l’essai clinique et l’hygiène bucco-dentaire, aussi bien que la signification des facteurs d’interaction, ont été analysés grâce à une analyse de variances à trois entrées (Alpha = 5 %). Résultats : Les facteurs tels que le brossage amélaire, la durée de l’essai clinique, l’hygiène bucco-dentaire et le mordançage ont un impact significatif sur l’apparition et sur le développement des lésions. L’effet de l’excès de mordançage sur la formation des leucomes est significativement plus important par l’absence de brossage amélaire et aussi par l’augmentation des durées de l’essai clinique. L’association des deux facteurs : attaque acide pendant 30 secondes et hygiène bucco-dentaire insuffisante était spécialement délétère. Conclusions : L’application excessive d’acide de mordançage sur une surface amélaire, lorsqu’elle n’est pas limitée à la stricte surface de l’attache orthodontique, doit être évitée de façon à prévenir l’apparition iatrogène de leucomes. Les durées de mordançage n’excédant pas 15 secondes sont favorables.