John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Pour une approche génétique et expérimentale de la croissance squelettique cranio-faciale : étude du rôle de l'homéogène divergent Msx1 Volume 74, numéro 1, Mars 2003

Auteurs

Les agénésies dentaires et les fentes palatines sont associées à des mutations de l'homéogène Msx1, soulignant ainsi le rôle primordial de ce gène au cours du développement initial du squelette craniofacial. Il contrôle la prolifération et la différenciation terminale des cellules formant les tissus minéralisés cranio-faciaux. Récemment, un ARN antisens du gène Msx1 a été identifié ; il inhibe la synthèse de la protéine Msx1 dans ces mêmes cellules.

Le but de cet article est d'examiner le rôle du gène Msx1 et sa régulation pendant les étapes tardives du développement du squelette cranio-facial. Les modalités de la croissance osseuse ainsi que les schémas d'expression des transcrits sens (qui codent pour la protéine), des transcrits antisens de Msx1 et de la protéine Msx1 ont été étudiés en post-natal chez la souris normale et chez la souris transgénique dont l'expression du gène Msx1 est supprimée.

La protéine Msx1 s'exprime essentiellement dans les pré-ostéoblastes localisés dans certains sites squelettiques spécifiques comme la base de la mandibule. Ces mêmes sites présentent une diminution de croissance osseuse chez la souris transgénique. La comparaison des schémas d'expression de la protéine Msx1 et des transcrits sens/antisens de Msx1 suggère que la balance des transcrits sens/antisens de Msx1 contrôlerait la répartition des sites d'actions du gène Msx1 pendant la morphogenèse et la croissance du squelette cranio-facial.

Chez l'humain, une étude clinique des patients présentant une mutation du gène MSX1 a été entreprise pour confirmer cette hypothèse, dans une perspective de diagnostic et de thérapeutique génétiques des anomalies de croissance cranio-faciale.