John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Possibilités et limites du traitement de la dysharmonie dents-arcades par chirurgie maxillo-faciale Volume 88, numéro 1, 89e réunion scientifique SFODF Biarritz 2017 - seconde partie

Auteur
* Auteur pour correspondance : docteurpaulus@paulus-richard.com

Introduction : La dysharmonie dents-arcades autrefois appelée « dysharmonie dento-maxillaire » ou « macrodontie/microdontie relative » correspond à une disproportion de volume entre les dents et les bases osseuses. En présence d’un volume dentaire trop important par rapport à la longueur d’arcade, un traitement avec extraction peut être proposé. Les techniques de « distraction osseuse » mises au point par Ilizarov dans les années 1950 permettent actuellement d’augmenter la longueur d’arcade au maxillaire et à la mandibule. Matériels et méthodes : Les auteurs décriront la mise en œuvre orthodontico-chirurgicale de cette augmentation de longueur d’arcade depuis l’établissement du plan thérapeutique jusqu’à l’obtention d’une longueur d’arcade suffisante ainsi que l’intérêt thérapeutique devant l’encombrement dentaire, la vestibuloversion et les troubles des fonctions orofaciales. Discussion : La distraction est un moyen thérapeutique intéressant à envisager dans la prise en charge de la dysharmonie dents-arcades, qui permet de gagner la longueur d’arcade nécessaire à l’objectif thérapeutique fixé.