John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Le facteur ethnique est-il un indicateur thérapeutique? Volume 82, numéro 4, Décembre 2011

Auteurs
* Auteur pour correspondance : mraberin@wanadoo.fr

Face au diktat de la beauté imposée par la société à travers des stéréotypes, il est devenu légitime de s’interroger sur le concept universel du “ beau ”. Est-ce que les normes esthétiques en orthodontie, établies à partir d’échantillons de Nord-Américains, peuvent être applicables à d’autres populations? Les différentes analyses céphalométriques menées chez des sujets afro-américains, africains et asiatiques en occlusion normale non traitée mettent en évidence des critères esthétiques éloignés des critères nord-américains. Leurs conclusions relatent comme principal caractère ethnique la biprotrusion alvéolo-dentaire en relation avec un angle naso-labial réduit. Pour le sujet africain, on note très fréquemment une antéro-position du maxillaire avec une position mandibulaire inchangée ou rétruse. Pour le sujet asiatique, une similitude des profils cutanés est rapportée avec une divergence quant aux profils squelettiques : les Japonais présentent une rétrognathie maxillaire plus prononcée; les Chinois montrent souvent une promaxilie et une rétromandibulie. Les Coréens se rapprocheraient des Japonais. Il semble donc nécessaire de constituer des données spécifiques à l’origine ethnique afin d’optimiser le diagnostic esthétique et les objectifs du traitement orthodontique.