John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Influence de l'inclinaison sagittale des dents mandibulaires et de l'orientation du plan d'occlusion sur la dérive mésiale des arcades Volume 71, numéro 4, Décembre 2000

Auteurs

La forme curviligne du «plan» d'occlusion dans les trois plans de l'espace est la règle chez l'Homme. Elle est associée à un phénomène spécifique représenté par la continuité de l'arcade caractérisée par l'absence de diastème.

La loi de la tangente, proposée par Page, tente d'expliquer, par une interprétation géométrique, l'inclinaison sagittale des dents mandibulaires dans le plan sagittal.

Une analyse céphalométrique de 485 sujets adultes en denture naturelle a permis une analyse statistique étudiant les axes dentaires en relation avec la loi de la tangente. L'incisive mandibulaire suit la règle orthogonale de la loi de la tangente, mais les dents mandibulaires pluricuspidées montrent un angle différentiel de leur grand axe avec la direction de la tangente. Cet angle différentiel augmente progressivement et postéro-antérieurement : 15°, 20°, 25°, 28°. Il génère une force à composante horizontale. Cette force mésialante tend à favoriser un déplacement antérieur de la dent. A chaque impact de fermeture, il existe une pression mésiale au niveau de chaque dent pluricuspidée. Cette pression assure la permanence des points proximaux. Elle est, sans doute, responsable de la dérive mésiale des arcades et participe à l'accentuation de l'encombrement incisif mandibulaire.