John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Croissance et thérapeutique orthopédie ou orthodontie : que choisir ? Volume 71, numéro 4, Décembre 2000

Auteurs

Les formes cliniques des classes II squelettiques sont nombreuses et variées. Cependant, une constante apparaît dans la plupart des cas : une insuffisance de développement sagittal de la mandibule.

Outre le problème fonctionnel inhérent au décalage squelettique sagittal, le préjudice esthétique est certain. Un traitement orthodontique ou orthopédique bien conduit se doit, bien entendu, de prendre en compte ce préjudice esthétique tout en supprimant le problème fonctionnel.

L'objectif essentiel dans le traitement des classes II squelettiques est donc de favoriser l'expression sagittale de la croissance de la mandibule. En effet, pour une intensité de croissance identique, la résultante sagittale ne sera pas identique dans le cas d'une direction horizontale de croissance et dans celui d'une direction verticale de croissance.

L'impact sagittal étant plus grand dans le cas d'une croissance plus horizontale, la répercussion esthétique sera bien meilleure. En outre, le traitement sera plus simple, plus court, et nécessairement moins traumatique dans la mesure où la plus grande partie du décalage se corrigera spontanément. Enfin, la correction obtenue sera plus stable car les fonctions telles que la déglution et la respiration seront plus aisément rééducables.

Pour atteindre l'objectif d'une correction esthétique et fonctionnelle des classes II squelettiques, nous devons tenir compte de quatre règles essentielles :

• garantir le meilleur choix thérapeutique,

• décider du moment le plus propice pour débuter le traitement,

• procéder à un déverrouillage efficace,

• assurer un contrôle thérapeutique.