John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Collaboration parodontie et orthodontie : intérêts des corticotomies alvéolaires et de la piézocision. Revue de la littérature Volume 88, numéro 2, Juin 2017

Auteurs
* Auteur pour correspondance : brenda.mertens@googlemail.com
∗∗ Les deux premiers auteurs ont apporté une contribution à part égale à cet article.

Introduction : L’orthodontie chez l’adulte doit s’adapter à certaines particularités notamment liées à la diminution ou à l’absence de croissance, ainsi qu’à la prévalence des atteintes parodontales dans cette population. Cette revue de la littérature a pour objectifs d’évaluer les effets des corticotomies alvéolaires sur l’accélération ou la facilitation des déplacements dentaires selon les différents types de mouvements orthodontiques, de comparer les résultats obtenus par technique classique avec ceux obtenus par piézocision et d’analyser leur impact sur les tissus parodontaux sur le long terme. Matériels et méthodes : La recherche a été réalisée avec les bases de données Medline, Embase et Cochrane, à partir de janvier 2000. Chaque étude, sélectionnée par son titre et son résumé, a ensuite été évaluée à travers son contenu complet. Au total, 65 études ont été incluses. Résultats : Toutes les études ont montré que les corticotomies facilitent et accélèrent temporairement le déplacement dentaire orthodontique avec des complications minimes. Aucune lésion parodontale, perte de vitalité pulpaire ou résorption radiculaire sévère n’a été rapportée. Discussion : Seules quelques études ont examiné des groupes témoins traités par orthodontie conventionnelle. La corticotomie permet l’accélération temporaire des déplacements dentaires orthodontiques et la piézocision, moins invasive et réalisée dans certaines indications, allège quant à elle les suites post-opératoires. Cependant, le fait que l’utilisation de corticotomies alvéolaires diminue significativement le temps de traitement reste incertain, en raison de l’absence de données significatives. Davantage d’études prospectives randomisées sont nécessaires afin d’analyser plus précisément la diminution du temps de traitement global, l’amélioration du contexte parodontal et de la stabilité des résultats du traitement orthodontique sur le long terme suite aux corticotomies alvéolaires.