John Libbey Eurotext

L'Orthodontie Française

MENU

Analyse céphalométrique tridimentionnelle : diagnostic des dysmorphies antéropostérieures et verticales Volume 76, numéro 2, Juin 2005

Auteurs

À partir d'une saisie scanner, l'analyse céphalométrique tridimensionnelle issue des logiciels C2000 et Cépha3 DT permet :

- une lecture parfaite de l'architecture maxillo-faciale globale : le modèle de description squelettique est basé sur l'identification de huit repères liés à l'axe neuro-matriciel de la croissance faciale (têtes des marteaux, supra-orbitaires, infra-orbitaires, mentonniers). Il a été décrit largement et il est aujourd'hui utilisé par tous ceux qui sont concernés par l'étude de la face humaine ;

- une identification parfaite des positions dentaires linéaires et angulaires (coordonnées du centre d'inertie, torque et tipping de chaque dent), par rapport aux arcades et un repérage des arcades par rapport à l'architecture maxillo-faciale. Les auteurs ont développé le niveau alvéolodentaire de l'analyse à l'intention des orthodontistes.

Les auteurs ont étudié les paramètres antéropostérieurs et verticaux d'un échantillon de 134 patients. Il est ainsi possible :

- de rapprocher les paramètres 3D des paramètres conventionnels 2D et de sélectionner les paramètres 3D les plus pertinents,

- de critiquer certaines mesures usuelles en céphalométrie conventionnelle,

- d'analyser la matrice de corrélation. Elle montre certaines relations intéressantes entre paramètres antéropostérieurs, verticaux et transversaux, squelettiques ou dentoalvéolaires, et en dénie d'autres : ainsi, les positions angulaires des incisives dépendent des dysmorphies antéropostérieures squelettiques ou alvéolaires, mais pas des dysmorphies verticales.