John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

L’utilisation d’outils chez l’enfant : approche épistémologique et sémiologie clinique dans le trouble développemental de la coordination Volume 9, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 Université d’Angers,
Laboratoire de psychologie des Pays de la Loire,
UBL, EA 4638, maison de la recherche Germaine-Tillion,
11, boulevard Lavoisier, 49045 Angers cedex 01,
France
2 CHU de Nantes,
Hôpital Femme-Enfant-Adolescent,
Centre référent des troubles d’apprentissage,
44093 Nantes, France
3 CHU de Nantes,
Hôpital Femme-Enfant-Adolescent,
Centre de compétence nantais de neurofibromatose,
44093 Nantes, France
4 Laboratoire de psychologie de la perception,
CNRS UMR 8242, 75270 Paris,
France
5 Unité vision et cognition,
Fondation ophtalmologique A de Rothschild,
75019 Paris, France
6 Université de Rouen,
Laboratoire Icones, EA 4699, 76821 Mont-Saint-Aignan
France
7 CHU d’Angers,
Département de neurologie,
Unité de neuropsychologie, 49933 Angers, France
* Correspondance
  • Mots-clés : trouble développemental de la coordination, enfant, utilisation d’outils, développement
  • DOI : 10.1684/nrp.2017.0421
  • Page(s) : 124-36
  • Année de parution : 2017

Les troubles d’utilisation d’outils constituent une plainte fréquente en clinique pédiatrique, notamment en cas de trouble développemental de la coordination (TDC), et peuvent limiter la participation de l’enfant aux activités de vie quotidienne. Pourtant, l’absence de théorie explicative consensuelle dans le TDC induit des stratégies d’examen peu structurées, voire affranchies de cadrage théorique, qui n’intègrent pas automatiquement l’évaluation du retentissement des difficultés dans la vie quotidienne. Cet article propose d’interroger, dans une première partie, la nature des troubles gestuels et de coordination motrice chez l’enfant TDC ainsi que leur rôle éventuel dans l’utilisation d’outils. La pertinence des concepts théoriques et des évaluations cliniques mises en œuvre est également questionnée au regard de l’analyse des difficultés d’utilisation. La seconde partie expose les modélisations théoriques formulées dans le développement typique et en neuropsychologie adulte, susceptibles d’éclairer la compréhension de ces symptômes chez l’enfant TDC. Enfin, les perspectives d’un examen différentiel et théoriquement guidé de l’utilisation d’outils chez l’enfant sont abordées à l’issue de cette revue.