John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

Les multiples facettes des pantomimes d’utilisation d’outils Volume 9, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2017

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Laboratoire d’étude des mécanismes cognitifs (EA 3082),
Institut de psychologie,
Université Lyon 2,
5, avenue Pierre-Mendès-France,
69676 Bron cedex, France
2 Laboratoire Icones (EA 4699),
Université de Rouen,
76821 Mont-saint-Aignan cedex, France
3 Laboratoire de psychologie des Pays-de-la-Loire (EA 4638),
Université d’Angers,
49045 Angers, France
4 Unité de neuropsychologie,
épartement de neurologie, CHU d’Angers,
49000 Angers cedex, France
5 Institut universitaire de France,
75231 Paris cedex 05, France
  • Mots-clés : pantomimes d’utilisation, apraxie, raisonnement technique, communication
  • DOI : 10.1684/nrp.2017.0414
  • Page(s) : 118-23
  • Année de parution : 2017

La tâche de pantomimes d’utilisation est couramment utilisée dans la pratique clinique. C’est une tâche sensible pour détecter des troubles praxiques chez des patients porteurs de lésions pariétales gauches. D’un point de vue des mécanismes cognitifs impliqués, il est largement admis que pour produire un pantomime, il est nécessaire d’activer des connaissances sur la manipulation. Cependant, le développement récent de nouvelles modélisations cognitives de l’apraxie ont remis en question l’approche traditionnelle et nous incite à repenser les pantomimes d’utilisation d’outils. Dans le cadre de l’approche basée sur le raisonnement technique, produire un pantomime d’utilisation d’outils ne nécessiterait pas d’activation de connaissances en mémoire à long terme mais plutôt la reconstruction de novo dans un espace donné d’une représentation associée à une utilisation et de maintenir temporairement cette représentation. Cette remise en question nous incite à redéfinir cette activité gestuelle tout en considérant sa fonction qui pourrait être avant tout une fonction de communication.