John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

Les apports de la réalité virtuelle en neuropsychologie : l’exemple de la mémoire prospective Volume 4, numéro 4, Décembre 2012

Auteurs
Inserm, U1077, Caen, France, Université de Caen - Basse-Normandie, UMR-S1077, Caen, France, École pratique des hautes études, UMR-S1077, Caen, France, CHU de Caen, UMR-S1077, Avenue Côte de Nacre, CS 30001, 14033 Caen, Cedex 9, France

Au cours des vingt dernières années, la neuropsychologie s’est dotée de nouveaux outils susceptibles de faire évoluer la discipline. La réalité virtuelle, qui est un procédé informatique permettant de placer les individus dans un environnement virtuel afin d’y agir en temps réel, a contribué au développement de nouvelles épreuves plus complexes, grâce auxquelles il est possible d’envisager des évaluations plus exhaustives de la cognition et plus proches des situations de la vie courante. Cet article propose une revue des études sur la mémoire prospective menées en réalité virtuelle. Cette forme de mémoire, qui correspond à la capacité que nous avons à nous souvenir de réaliser une action dans le futur, est l’objet de plaintes récurrentes au cours du vieillissement et dans diverses pathologies cérébrales. Elle n’est pourtant que très rarement évaluée, en dépit des retentissements d’un tel déficit sur l’autonomie des individus. Les objectifs de cet article sont de souligner les apports de la réalité virtuelle dans la compréhension du fonctionnement de la mémoire prospective chez le sujet sain jeune et de son évolution au cours du vieillissement normal, de même que dans le cadre des pathologies cérébrales et des prises de toxiques. Un intérêt particulier sera porté aux avantages de cette technique mais également aux limites actuelles et aux perspectives qu’ouvre l’intégration de cette technologie en neuropsychologie.