John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

La neuropsychologie, une discipline d’avenir aux objectifs réaffirmés Volume 9, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2017

Tableaux

Auteurs
1 Université de Liège,
GIGA-CRC in vivo imaging,
allée du VI-Août-8 (B30),
4000 Liège, Belgique
2 Université de Liège,
Unité de recherche psychologie et neuroscience cognitive,
Place des orateurs 1 (B33), 4000 Liège, Belgique
3 Université de Bordeaux,
EA 4139, Unité 897 Inserm,
Université Victor-Segalen Bordeaux 2, 146 rue Léo-Saignat, Bordeaux, France
4 Normandie Univ, UniCaen, PSL Research,
University, EPHE, Inserm, U1077, CHU de Caen,
Neuropsychologie et imagerie de la mémoire humaine, PFRS, 2, rue des Rochambelles, 14032 Caen cedex CS, France
* Correspondance
  • Mots-clés : neuropsychologie, neurosciences cognitives, histoire des sciences, histoire de la psychologie, fonctions cérébrales, fonctions cognitives
  • DOI : 10.1684/nrp.2017.0424
  • Page(s) : 145-53
  • Année de parution : 2017

L’objectif de cet article est de retracer l’historique de la Société de neuropsychologie de langue française (SNLF) depuis sa fondation ainsi que de décrire les principales évolutions théoriques et applications qui ont structuré les échanges entre les membres ces 40 dernières années. Composée d’environ 350 membres et comptant de nombreux sympathisants qui fréquentent les forums et les réunions scientifiques annuelles, la SNLF a toujours préconisé l’idéal d’un support théorique de qualité élevée, qu’il s’agisse d’activités de recherche mais également de pratique clinique. Cet idéal transparaît dans la Revue de neuropsychologie, dont elle constitue l’organe officiel de diffusion des connaissances, comme dans les nombreuses manifestations scientifiques organisées annuellement, permettant des débats et échanges constructifs entre les chercheurs et les cliniciens de spécialités différentes. Le présent article rend compte de plusieurs thématiques scientifiques qui ont connu des évolutions marquantes ces dernières années. L’exigence scientifique de la SNLF a eu pour autre conséquence l’implication régulière de la Société dans des organes de décision concernant la détection et le diagnostic de troubles cognitifs, ainsi que leur prise en charge.