John Libbey Eurotext

Revue de neuropsychologie

MENU

La mémoire sémantique dans le trouble bipolaire : une revue de la littérature Volume 10, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2018

Tableaux

Auteurs
1 Université de Mons
Psychologie cognitive et neuropsychologie,
place du Parc, 18
7000 Mons, Belgique
2 Université Reims-Champagne-Ardenne,
C2S (cognition santé société), EA 6291,
UFR lettres et sciences Humaines,
bâtiment 13
57, rue Pierre-Taittinger
51096 Reims cedex, France
* Correspondance
  • Mots-clés : mémoire sémantique, trouble bipolaire, amorçage sémantique, fluences verbales
  • DOI : 10.1684/nrp.2018.0468
  • Page(s) : 213-21
  • Année de parution : 2018

L’existence de similitudes symptomatiques entre la schizophrénie et les épisodes maniaques du trouble bipolaire a mené certains auteurs à émettre l’hypothèse d’une altération de certaines fonctions cognitives dans la schizophrénie qui pourraient également l’être dans le trouble bipolaire. C’est notamment le cas pour la mémoire sémantique. L’origine des dysfonctionnements sémantiques est différente entre les deux troubles. Alors qu’ils sont associés aux troubles formels de la pensée dans la schizophrénie, cela ne semble pas être le cas dans le trouble bipolaire. Par ailleurs, alors que les processus sémantiques altérés sont clairement identifiés dans la schizophrénie, des résultats contradictoires et peu comparables sont obtenus chez les patients bipolaires. Les études semblent néanmoins se diriger vers une atteinte probable des processus d’activation/inhibition sémantique durant les phases maniaques qui pourrait persister durant les périodes de rémission.