John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

MENU

Traitement des pyélonéphrites aiguës Volume 7, numéro 3, mai-juin 2004

Auteur
Service de néphrologie, Hôpital Robert Debré, 48, bd Sérurier, 75019 Paris
  • Mots-clés : infection urinaire, pyélonéphrite aiguë, reflux vésico-urétéral
  • Page(s) : 212-9
  • Année de parution : 2004

Le but du traitement antibiotique dans les pyélonéphrites aiguës (PNA) de l’enfant est d’enrayer rapidement le processus infectieux et d’éviter des cicatrices rénales définitives. Le choix du traitement antibiotique doit tenir compte de la sensibilité aux antibiotiques des bactéries dans le pays où l’enfant vit, et de certains facteurs de risque, d’une part, de complications à la phase aiguë (jeune âge, sévérité du tableau clinique et du syndrome inflammatoire, bactériémie), d’autre part de cicatrices rénales (retard de diagnostic, récidive de PNA, présence d’un reflux vésico-urétéral). Compte tenu du profil de résistance des E. coli en France, le choix initial ne peut se porter que sur les céphalosporines de troisième génération (C3G) et les aminosides. Un essai thérapeutique a montré que dans les PNA à E. coli sans syndrome infectieux sévère, le céfixime oral pendant 14 jours était aussi efficace qu’un traitement par C3G intraveineux (IV) pendant 3 jours suivis d’un traitement oral par céfixime pendant 11 jours, pour enrayer l’infection et prévenir les cicatrices rénales. Toutefois, les intervalles de confiance larges laissent planer un doute et un traitement par céfixime exclusif ne peut pas être envisagé chez les enfants de moins de 3 mois compte tenu du risque élevé de bactériémie à cet âge, et est discutable chez les enfants de moins de 1 an. Trois essais thérapeutiques n’ont pas indiqué de différence significative pour le délai de guérison clinique à la phase aiguë et la fréquence de cicatrices rénales définitives, entre un traitement par C3G IV de 3 à 4 jours ou de 7 à 14 jours. Une bithérapie associant une C3G parentérale et un aminoside reste recommandée pendant 2 à 4 jours chez les enfants de moins de 3 mois et en cas de syndrome infectieux sévère quel que soit l’âge. La durée globale idéale du traitement antibiotique est inconnue. Une durée globale de 10 à 14 jours reste actuellement recommandée. Une étude multicentrique prospective française non encore publiée suggère qu’un traitement par C3G parentérale pendant 3 jours, associé à un aminoside pendant 48 h, avec relais par antibiothérapie orale pendant 5 jours, pourrait être suffisant à partir de l’âge de 3 mois. La sagesse est d’attendre les conclusions d’autres études avant d’alléger et de raccourcir le traitement antibiotique des PNA de l’enfant.