John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Pédiatrie

Petite histoire des ligues antivaccinales Volume 19, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2016

Auteur
Pédiatre, rédacteur en chef adjoint de MTP
* Tirés à part
  • Mots-clés : ligues antivaccinales, Jenner, Pasteur, vaccins
  • DOI : 10.1684/mtp.2016.0619
  • Page(s) : 282-5
  • Année de parution : 2016

L’opposition à la vaccination a débuté dès la fin du XVIIIe siècle avec Jenner : on estimait que cette méthode était dangereuse, contre-nature et qu’il était immoral de vacciner de force un individu sain. Toutes les ligues anti-vaccins ont donné la priorité à l’individu par rapport à l’intérêt collectif, en négligeant le fait que le principal intérêt de la majorité du vaccin est leur caractère altruiste. Depuis les années 80, la France est devenue le pays où l’image du vaccin est la plus dégradée. Les raisons en sont multiples : scandale du sang contaminé, vache folle, hormone de croissance provoquant des encéphalopathies à prions, scandale du Médiator etc. Ceci explique la défiance vis-à-vis des autorités de santé, de l’industrie et des experts soupçonnés de collusion. Les erreurs dans les campagnes de vaccination massive contre l’hépatite ont débouché sur les craintes d’une relation entre vaccin et sclérose en plaques. Il en fut de même avec la pandémie H1N1. En pratique, il est urgent de mieux communiquer dans la transparence et de régler la question de l’obligation vaccinale, actuellement illogique en France.