John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Transplantation utérine chez l’humain Volume 15, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2013

Auteurs
Service de Gynécologie-Obstétrique, Hopital Mère-Enfant, CHU Dupuytren, av Larrey 87000 Limoges, Pharmacologie, Toxicologie et Pharmacovigilance, INSERM, UMR-S850, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Coordination hospitalière des prélèvements, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Anatomo-Pathologie, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Immunologie, secteur HLA, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Chirurgie Vasculaire et Transplantation, CHU Dupuytren, 87000 Limoges, Service Néphrologie, CHU Dupuytren, 87000 Limoges
  • Mots-clés : transplantation utérine, infertilité, humain, immunosuppression
  • DOI : 10.1684/mte.2013.0468
  • Page(s) : 165-9
  • Année de parution : 2013

En cas d’infertilité utérine, les patientes désireuses d’un enfant ont comme seule solution l’adoption, la gestation pour autrui étant interdite à ce jour en France. Depuis le début des années 2000, la recherche sur la transplantation utérine, alternative potentielle à l’adoption, a progressé. Les données de l’expérimentation animale, les progrès de l’immunosuppression et l’expérience des grossesses de patientes greffées font qu’une procédure d’allo-transplantation utérine chez la femme devient une éventualité de plus en plus envisageable.