John Libbey Eurotext

Médecine thérapeutique / Médecine de la reproduction, gynécologie et endocrinologie

Stimulation ovulatoire : développement d’un logiciel d’initiation et d’aide à la decision Volume 19, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2

Tableaux

Auteur
35, rue Turenne 33 000 Bordeaux
* Tirés à part
  • Mots-clés : stimulation ovulatoire, logiciel
  • DOI : 10.1684/mte.2017.0660
  • Page(s) : 206-13
  • Année de parution : 2017

Comme tout traitement efficace, la stimulation ovulatoire par les gonadotrophines comporte des risques qu’il est nécessaire de bien peser, entre insuffisance et excès de résultats. L’acquisition d’une telle maitrise suppose un apprentissage dont il n’est pas toujours facile de bénéficier. Or, quel que soit le protocole utilisé, la stimulation ovulatoire comprend un nombre limité de paramètres qu’il est possible d’inclure dans un logiciel, utilisable par les étudiants en formation, ou les praticiens souhaitant conforter leur expérience. Les fonctionnalités dont les algorithmes doivent être dotés sont passées en revue, tant celles qui sont communes à tous les protocoles, que celles qui sont spécifiques à certains d’entre eux. L’exemple de logiciel présenté ici (Logistig), contrairement à tous les algorithmes déjà publiés qui n’envisagent que la dose de départ en stimulation multifolliculaire pour FIV, prend en compte tous les protocoles mono-, bi- et multi-folliculaires les plus utilisés, depuis la dose de départ jusqu’à la fin du cycle, déclenchement ovulatoire ou abandon. Les données basées sur l’évidence étant peu nombreuses dans ce domaine, chaque clinicien ayant ses propres habitudes, ce logiciel est basé sur l’expérience d’un nombre important de cycles exclusivement terminés par un début de grossesse. Logistig est d’ores et déjà utilisable en pratique courante, mais doit poursuivre ses étapes de validation.