John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Place des traitements de la douleur et de la stimulation ovarienne simple chez une femme endométriosique infertile Volume 22, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2020

Tableaux

Auteurs
1 Service de gynécologie-obstétrique, médecine de la reproduction, hôpital Tenon AP-HP, Sorbonne Université, Paris, France
2 Centre expert en endométriose (C3E), hôpital Tenon AP-HP, Sorbonne Université, Paris, France
3 Groupe de recherche clinique GRC-6, Sorbonne Université, Paris, France
4 Service de radiologie, hôpital Tenon, AP-HP, Sorbonne Université, Paris, France
* Tirés à part

L’endométriose peut entraîner une douleur chronique, parfois invalidante, et une infertilité. Les traitements hormonaux de la douleur, majoritairement utilisés, sont anticonceptionnels. Les différentes options de traitement non hormonal sont discutées dans le contexte spécifique du désir de grossesse. La prise en charge de l’infertilité hors assistance médicale à la procréation peut être offerte aux patientes présentant une forme limitée d’endométriose sans altération de la réserve ovarienne, pour une durée limitée ; elle recourt aux gonadotrophines sans blocage préalable. Le soutien psychologique est systématiquement proposé.