John Libbey Eurotext

MT / médecine de la reproduction, gynécologie et endocrinologie

Obésité : définitions et épidémiologie Volume 13, numéro 4, Octobre-Décembre 2011

  • Auteur(s) : Chantal Julia, Serge Hercberg , Université Paris-13, CRNH Idf, SMBH, unité de recherche en épidémiologie nutritionnelle (UREN), U557 Inserm ; U1125, Inra ; Cnam, 74, rue Marcel-Cachin, 93017 Bobigny, France
  • Mots-clés : obésité, épidémiologie, comportement alimentaire
  • Page(s) : 228-32
  • DOI : 10.1684/mte.2011.0370
  • Année de parution : 2011

L’obésité est définie par un excès de masse grasse de l’organisme, pouvant conduire à une altération de l’état de santé. Elle est mesurée par l’indice de masse corporelle (IMC), calculé à partir des mesures de poids et de taille de l’individu. Le seuil d’IMC supérieur ou égal à 30 kg/m 2 définit l’obésité. L’augmentation de l’IMC est associée à la mortalité globale et par maladies cardiovasculaires, ainsi qu’à de nombreuses pathologies respiratoires et ostéo-articulaires. La prévalence de l’obésité a été estimée en France en 2006 à 16,1 % [intervalle de confiance à 95 %] [14,8-18,9] chez les hommes et à 17,6% [15,0-20,2] chez les femmes. Cette prévalence est en augmentation en France, comme dans la plupart des pays occidentaux. On constate une croissance extrêmement forte de la prévalence de l’obésité dans les pays en voie de développement. La transformation rapide des modes de production agricole et la surabondance alimentaire qui en résultent ainsi que la sédentarisation de la population participent à la modification des comportements alimentaires et à l’augmentation de la prévalence de l’obésité.