John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Le couple kisspeptine/GPR54, un acteur majeur de la régulation neuroendocrine de la reproduction Volume 10, numéro 2, Mars-Avril 2008

Auteurs
Groupe Avenir « Génétique et Physiologie de l’initiation de la puberté » Inserm U690, Hôpital Robert Debré, 48 Boulevard Sérurier, 75019 Paris

La régulation de la reproduction est complexe. Elle dépend notamment de réseaux neuronaux localisés dans l’hypothalamus, fortement conservés au cours de l’évolution et dont la résultante est la régulation de la synthèse et de la sécrétion de la LH et de la FSH par la GnRH. Les mécanismes de la régulation hypothalamique de l’axe gonadotrope étaient très mal connus jusqu’à la description en 2003 du rôle majeur des kisspeptines et de leur récepteur, GPR54, dans la régulation de la sécrétion hypothalamique de la GnRH. Ce système kisspeptines/GPR54 est le centre intégrateur de l’ensemble des afférences hormonales, métaboliques et circadiennes convergeant vers l’axe gonadotrope durant la vie fœtale, à la puberté ou bien chez l’adulte. La description des mécanismes de l’initiation de la puberté et de la survenue du pic ovulatoire de LH est maintenant envisageable. De nouvelles cibles pharmacologiques sont apparues. La description du rôle des kisspeptines en Reproduction est un exemple éclatant de l’intérêt de l’analyse des maladies rares orphelines pour décrire de nouveaux systèmes physiologiques.