John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

E-meeting interrégional « Cas complexes cancer & fertilité » : étude pilote Volume 20, numéro 1, Janvier-Février-Mars 2018

Illustrations

  • Figure 1
Auteurs
1 Plateforme OncoPaca-Corse cancer & fertilité,
Pôle femmes-parents-enfants-centre clinicobiologique d’AMP/CECOS,
AP-HM La Conception,
Marseille, France
2 Aix Marseille Université,
CNRS, IRD,
Avignon Université,
IMBE UMR 7263,
Marseille, France
3 Réseau régional de cancérologie OncoPaca-Corse,
Marseille, France
4 Inserm UMR 910,
génétique médicale et génomique fonctionnelle,
Aix-Marseille université,
Marseille, France
5 Laboratoire de biologie de la reproduction-Cecos,
CHU-Hôpitaux de Rouen/EA 4308 gamétogenèse et qualité du gamète,
université de Rouen,
France
* Tirés à part
  • Mots-clés : cancer, fertilité, oncofertilité, réseau
  • DOI : 10.1684/mte.2018.0687
  • Page(s) : 32-7
  • Année de parution : 2018

En France, la mise en place de réseaux de soins sous forme de plateformes régionales « cancer & fertilité » a permis d’offrir aux cancérologues des circuits de prise en charge systématisant l’accès à l’information et aux techniques de préservation de la fertilité pour leurs patients et leurs patientes en âge de procréer et devant subir un traitement gonadotoxique. En cas de pathologies rares et/ou de traitements pour lesquels l’impact sur la fertilité future est mal connu, l’information et la stratégie de préservation de la fertilité à conseiller peuvent s’avérer difficiles, car elles reposent plus sur l’expérience du praticien que sur des données de la littérature. L’objectif de ce travail était d’évaluer, chez des médecins spécialisés en préservation de la fertilité, la faisabilité et l’adhésion à une réflexion collégiale en ligne via un e-meeting interrégional « Cas complexes cancer & fertilité » mis en place fin 2016 par les réseaux régionaux de cancérologie. Pour l’année 2017, trente-quatre cas cliniques complexes ont été soumis avec quatre-vingt-dix-neuf médecins inscrits, représentant dix-neuf régions sur vingt-sept (de l’ancien découpage administratif), avec une moyenne de trois cas [1-7] par mois, dont 88 % étaient féminins (n = 30). Cet e-meeting permet ainsi : (i) d’enrichir les échanges au niveau interrégional entre médecins spécialisés en préservation de la fertilité dans le cadre du cancer, (ii) d’aider à la prise de décision afin de contribuer à améliorer la prise en charge des patients, (iii) de créer ou de renforcer les liens dans chaque région entre chaque réseau régional de cancérologie et les centres autorisés à autoconserver des gamètes et du tissu germinal dans le cadre du cancer.