John Libbey Eurotext

Médecine de la Reproduction

MENU

Aspects actuels des infections par le virus de l’immunodéficience humaine et par le virus lymphotrophique humain chez l’homme, la femme et l’enfant et de leur traitement par les antirétroviraux Volume 20, numéro 2, Avril-Mai-Juin 2018

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
  • Figure 3

Tableaux

Auteurs
1 Service de maladies infectieuses et tropicales, hôpital Tenon AP-HP, Paris France
2 Service de virologie, hôpital Tenon AP-HP, Paris France
* Tirés à part
  • Mots-clés : virus de l’immunodéficience humaine 1 (HIV-1), virus lymphotrophique humain 1 (HTLV-1), épidémiologie, antirétroviraux, transmission mère-enfant
  • DOI : 10.1684/mte.2018.0698
  • Page(s) : 95-103
  • Année de parution : 2018

Les infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et par le virus lymphotrophique humain (HTLV) sont des zoonoses, liées à la transmission interespèce de virus simiens. Les principaux modes de contamination sont la voie sexuelle, la voie sanguine et la transmission de la mère à l’enfant (fin de grossesse, accouchement et allaitement pour le VIH ; allaitement prolongé pour HLTV). La forte prévalence du HTLV dans les Caraïbes et en Afrique de l’Ouest contribue majoritairement à la présence d’infections à HTLV en France. La plupart des patients infectés par le VIH reçoivent un traitement antirétroviral pour éviter les transmissions sexuelles et de la mère à l’enfant, ainsi que le déficit immunitaire pouvant entraîner le sida, tandis qu’aucun traitement spécifique n’est proposé pour les patients infectés par le HTLV, lesquels peuvent développer (pour moins de 7 % d’entre eux) des pathologies associées au virus (leucémie/lymphome ou myélopathie).