John Libbey Eurotext

Médecine et Santé Tropicales

MENU

Profil évolutif des déficits moteurs chez des patients atteints d’accident vasculaire cérébral au service de neurologie du CHU Befelatanana, Antananarivo Volume 27, numéro 4, Octobre-Novembre-Décembre 2017

Tableaux

Auteurs
Faculté de Médecine de l’Université d’Antananarivo, 101 Antananarivo, Madagascar
* Correspondance
  • Mots-clés : accident vasculaire cérébral, handicap, unité neurovasculaire, Madagascar
  • DOI : 10.1684/mst.2017.0718
  • Page(s) : 421-5
  • Année de parution : 2017

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont la survenue brutale de déficit neurologique focal présumé vasculaire. Ils constituent la première cause de handicap moteur acquis de l’adulte. Afin d’améliorer leur prise en charge (PEC), nous voulions décrire la présentation, l’évolution des handicaps moteurs de ces AVC et déterminer leurs facteurs déterminants. Une étude descriptive rétrospective fut effectuée au service de neurologie du centre hospitalier universitaire Befelatanana de janvier à décembre 2015. Nous avons inclus tout patient ayant un AVC constitué avec déficit moteur du membre supérieur et ou inférieur, avec ou sans scanner cérébral. Deux cent vingt-sept (36,50 %) sur 622 patients admis en neurologie ont été retenus. L’âge moyen de survenue était de 55,41 ans avec un sex-ratio à 1,16. L’atteinte d’artère perforante (51,54 %), la nature ischémique (36,12 %), l’hémiplégie droite (50,22 %) prédominaient. Les AVC étaient pris en charge dès la phase aiguë avec une kinésithérapie dès l’admission (77,53 %). Les déficits moteurs étaient stationnaires dans 67,84 % des cas, avec une médiane de NIHSS à 8 et MRS à 4 à la sortie de l’hôpital. On retrouvait 8,37 % de décès (6,60 % moins de J7 et 1,77 % à plus de J7). Nous n’avons pas pu voir de significativité pour les facteurs déterminants des handicaps moteurs. Nous constatons une baisse de la mortalité hospitalière des AVC, mais le handicap moteur reste stationnaire. D’où l’intérêt de mettre en place l’unité neuro-vasculaire (UNV) pour diminuer ces handicaps et le développement de toute la filière de prise en charge (PEC) des AVC à la phase aiguë.